Les insectes pollinisateurs sont le facteur le plus déterminant des rendements agricoles

Bourdon couvert de pollen dans la corolle d'un lupin. SCIENCE/JEREMY KERR
Bourdon couvert de pollen dans la corolle d’un lupin. SCIENCE/JEREMY KERR

Un tiers de l’alimentation mondiale dépend de la faune pollinisatrice. Cette donnée est souvent rappelée pour déplorer la disparition des abeilles. Mais sait-on ce que celle-ci coûte à l’agriculture ? Une vaste étude publiée dans la revue Science le 22 janvier, permet de s’en faire une idée. Elle révèle que les variations de rendement des récoltes tiennent pour l’essentiel à une équation à trois variables : la densité des insectes pollinisateurs présents, la diversité de leurs populations et la taille des parcelles cultivées.

Pour parvenir à ces conclusions, une équipe internationale de trente-cinq chercheurs a mené une expérimentation de terrain durant cinq ans.

Plus d’informations sur les tests à grande échelle et la biodiversité naturelle performante sur http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/01/25/les-insectes-pollinisateurs-facteur-le-plus-determinant-des-rendements-agricoles_4853077_1652692.html