Pourquoi un label ?

Le déclin des pollinisateurs

Les raisons du déclin des abeilles sont multiples et complexes, mais de nombreuses études scientifiques montrent que l’abeille est principalement mise en danger par l’agriculture intensive : utilisation de pesticides nocifs, destruction de la biodiversité et donc d’habitats et de ressources alimentaires.
Nous pensons à BEE FRIENDLY, que le manque de connaissances sur les modes de vie des pollinisateurs, leur diversité et leur importance contribue à accélérer ce constat alarmant.

Le rôle essentiel de l’abeille

L’abeille, et les insectes pollinisateurs de manière globale, jouent un rôle essentiel pour l’agriculture et la biodiversité par leur action de pollinisation.

80% des espèces végétales dans le monde dépendent des insectes pollinisateurs pour leur reproduction.(1) Ils sont ainsi indispensables pour le maintien de l’équilibre des écosystèmes naturels : c’est grâce à eux que nous pouvons observer une diversité de fleurs et d’arbres dans nos paysages.

La production de 84% des espèces cultivées en Europe dépend directement du rôle des butineurs.(1) Selon une étude de l’INRA de 2008, les insectes pollinisateurs et l’abeille en particulier sont à l’origine de 35% de nos aliments. (1) La valeur économique du service de pollinisation, effectué gratuitement par ces insectes, est estimée à 153 milliards d’euros par an dans le monde.(2) C’est donc aujourd’hui une priorité de protéger l’abeille !

(1) : Gallai et al., 2009
(2) : Klein et al, 2007

La solution : Le label BEE FRIENDLY

C’est en 2014 que l’Association Bee Friendly a créé le Label BEE FRIENDLY, inauguré par Stéphane Le Foll au Salon International de l’Agriculture cette même année. Il permet d’accompagner, encourager et enfin valoriser les agriculteurs soucieux de protéger les pollinisateurs.

BEE FRIENDLY® est le label des agriculteurs engagés pour la protection des pollinisateurs.

L'agriculture, un secteur stratégique

Utilisation de pesticides nocifs, destruction de biodiversité et donc d’habitats pour les abeilles… Une grande partie de la vie des abeilles est entre les mains des agriculteurs, et c’est pourquoi nous travaillons à leurs côtés. Notre mission est d’amener les producteurs à mieux connaître les abeilles pour mieux les protéger par la mise en place de bonnes pratiques. Le label a été crée afin d’identifier et valoriser les productions de ces agriculteurs engagés.

Les pollinisateurs au cœur du label

Il existe plusieurs labels agricoles, chacun visant des problématiques différentes : les pesticides et engrais chimiques, la provenance du produit, le bien-être animal etc. Mais aucun ne met les pollinisateurs au cœur leur action. Nous sommes le seul label agroécologique européen dont l’enjeu est la protection des abeilles en milieu agricole ! Évidemment, nous sommes complémentaires aux autres labels grâce à nos exigences sur la biodiversité, la liste noire de pesticides et le lien avec les apiculteurs locaux.

Un label sincère et crédible

BEE FRIENDLY n’est pas un label marketing, toutes nos actions sont orientées vers l’accompagnement technique des agriculteurs et des entreprises partenaires. Nous n’avons aucun budget publicité par exemple. Nos ingénieurs agronomes assurent ainsi aux agriculteurs un suivi régulier ainsi que des formations pour que ceux-ci puissent en apprendre plus sur le mode de vie des abeilles et les manières de les protéger.

Et le bio dans tout ça ?

Le Label ne s’oppose pas à l’Agriculture Biologique : au contraire, il la complète sur les enjeux de biodiversité. Les deux labels valorisent tous deux une agriculture respectueuse des équilibre naturels.

Alors que l’Agriculture Biologique se concentre sur l’usage des intrants dans la chaine de production et exclut tout produit chimique de synthèse, le Label BEE FRIENDLY se concentre sur les pollinisateurs : les pesticides bien sûr, mais uniquement vis à vis de leurs impacts sur les abeilles, et une part belle est faite à la biodiversité présente sur les exploitations, ainsi qu’aux liens avec le monde apicole.

A nos yeux, un des modèles agricoles le plus vertueux est la combinaison Bio * BEE FRIENDLY.

Les exigences

Chaque référentiel établit une liste de pratiques éliminatoires et de bonnes pratiques correspondant aux étapes successives d’une démarche de progrès, réparties sur 7 thématiques. Pour obtenir le label sur sa production, un producteur doit respecter l’ensemble des points éliminatoires et obtenir un minimum de points sur les bonnes pratiques. Chaque référentiel a été développé grâce à la rencontre d’une structure agricole souhaitant développer le label sur sa filière. Une liste noire, conçue par des experts en écotoxicologie, est associée aux référentiels. Elle recense les molécules les plus toxiques pour les pollinisateurs, complètement interdites d’utilisation.

Ils reposent sur 3 piliers : biodiversité, pratiques phytosanitaires, lien apiculteurs agriculteurs.

Pratiques phytosanitaires

Un arrêt total de l’utilisation des insecticides fait partie de notre vision d’une agriculture idéale. Les insecticides sont remplacés par un large éventail de méthodes alternatives permettant de recréer un système agricole moins dépendant des interventions phytosanitaires et plus résilient face aux ravageurs : choix de variétés résistantes ou rustiques, diversification des cultures et du paysage, connaissance et utilisation de la biodiversité fonctionnelle dont font partie les auxiliaires de culture, une plus grande tolérance des consommateurs aux défauts, esthétiques, et recours aux produits de biocontrôle et PNPP1 à faible impact sur les pollinisateurs.

Les traitements insecticides ne sont alors appliqués qu’exceptionnellement en cas de force majeur. Lorsque des produits phytosanitaires doivent être appliqués, les précautions nécessaires sont prises à la hauteur de la dangerosité des produits. Cela signifie que l’agriculteur a une complète connaissance de la toxicité des produits, de leurs modes d’interaction avec les pollinisateurs et des précautions pertinentes à prendre en fonction du profil de chaque produit (horaires de traitement, matériel antidérive, activité des pollinisateurs).

Biodiversité

Une agriculture idéale pour les pollinisateurs contribue à créer des paysages favorisant le développement et la vitalité des populations de pollinisateurs sauvages et domestiques du territoire. Grâce à l’intervention de l’agriculteur, la biodiversité végétale y est diversifiée, la floraison de l’ensemble des espèces est continue sur toute l’année et en quantité suffisante. Cette biodiversité est favorable aux pollinisateurs comme aux auxiliaires de culture, ce qui permet à l’agriculteur de mieux contrôler ses ravageurs. L’agriculteur est au cœur du système et gère son paysage selon ses besoins, grâce à ses connaissances de l’entomofaune et de la flore favorable (reconnaissance, importance et gestion). L’agriculteur peut être accompagné tout au long de cet apprentissage par des acteurs spécialistes de son territoire.

Lien apiculteurs / agriculteurs.

Dans une agriculture engagée pour la protection des abeilles, les agriculteurs et apiculteurs ont créé une relation de confiance basée sur la curiosité mutuelle et la transparence des pratiques. Des échanges réguliers leur permettent de réfléchir ensemble aux différentes interventions sur les cultures mais aussi pour raisonner les éléments de biodiversité à implanter (espèces, date de semis, gestion).

Ces échanges et cette première ouverture à l’autre les mènent à s’impliquer voire à initier des projets territoriaux avec d’autres acteurs comme les communes, collectivités et habitants. Ces démarches tendent vers une gestion commune du territoire où les intérêts de tous sont pris en compte et respectés.

Obtenir le référentiel

Bientôt disponible

Élaboration des référentiels

Pour élaborer et améliorer les exigences de ces référentiels, nous travaillons avec des comités d’experts sur chaque filière et avec le Comité de Labellisation. Chaque année en janvier, les cahiers des charges sont tous revus et actualisés par l’ensemble du Comité de Labellisation lors d’un séminaire de deux jours. Ces documents techniques ne sont donc pas figés et sont enrichis chaque année en fonction des connaissances scientifiques et des retours terrain observés pendant l’année afin de les adapter aux enjeux propres à chaque filière tout en garantissant un haut niveau d’exigence.

Les filières

Le Label BEE FRIENDLY compte 4 référentiels, adaptés aux filières à labelliser : arboriculture, viticulture, cultures annuelles et depuis 2022 la volaille élevée en plein air.

Le Référentiel Viticulture

Crée en 2014, ce fut le tout premier référentiel créé par l’association, avec l’aide de notre partenaire fondateur Les Vignerons de Buzet. Ce référentiel est reconnu par le ministère de l’Agriculture au niveau 2 de la certification environnementale pour l’activité viticole de l’exploitation.

Le Référentiel Arboriculture

Ce deuxième référentiel a été créé en 2015 avec notre partenaire Limdor, la première coopérative productrice de pommes engagée dans la démarche, située dans le Limousin. Ce référentiel est reconnu par le ministère de l’Agriculture au niveau 2 de la certification environnementale d’une reconnaissance sectorielle.

Le Référentiel Cultures annuelles

Jusqu’en 2020, le Label BEE FRIENDLY ne comportait que deux référentiels de bonnes pratiques : le référentiel Viticulture et le référentiel Fruits & Légumes. En se développant sur les cultures légumières et les grandes cultures, le besoin d’un référentiel spécifique pour ces cultures dites annuelles, par opposition aux cultures pérennes que sont la viticulture et l’arboriculture, a été identifié. Ce référentiel a été créé en 2021.

Le Référentiel Volaille plein-air

C’est le premier référentiel sur une filière d’élevage. Les enjeux en élevage, et donc les thèmes du référentiel, sont les mêmes que pour les filières dites végétales auxquels s’ajoute un thème sur le mode de production de l’alimentation des animaux et les antibiotiques et médicaments vétérinaires qui peuvent, comme les pesticides, avoir des effets délétères sur les abeilles. L’objectif est de faire des parcours sur lesquels les volailles sont libres de se promener des oasis de biodiversité pour des pollinisateurs. Il a été travaillé grâce à Bodin bio, et a été validé en janvier 2022.

Le soutien des institutions

Ministère de l’Agriculture

L’intégration de BEE FRIENDLY en 2013 dans le plan de développement durable de l’Apiculture du ministère de l’agriculture. Plan de développement durable de l’apiculture

Lancement du label en 2014 par Stephane le FOLL, ancien ministre de l’agriculture au Salon de l’Agriculture de Paris.

Ministère de la transition écologique et solidaire

L’intégration au BEE FRIENDLY en 2018 dans le plan « France, terre de pollinisateurs » du Ministre de l’Environnement.

Mention dans le Plan Pollinisateurs 2021-2026 :Intégration d’action visant la promotion de BEE FRIENDLY auprès des porteurs de SIQO.

Comité de soutien des élus à l’abeille et aux apiculteurs

L’intégration du soutien du label Bee Friendly dans les actions concrètes des parlementaires en réponse aux orientations agricoles défavorables aux pollinisateurs

En savoir plus